{A lire de toute urgence}L’Amour, le Japon, les sushis et moi de N. M. Zimmerman

P1040282

Auteur : N. M. Zimmerman

Titre : L’Amour, le Japon, les sushis et moi

Editeur : Albin Michel Jeunesse

 

Résumé :

Lucrèce, 15 ans, se retrouve au Japon, suivant sa mère qui y part travailler, malgré le fait qu’elle parle couramment japonais depuis son plus jeune âge, elle se retrouve confrontée à une mentalité bien loin de celle des français et a du mal à s’intégrer peu importe ses efforts.

Seulement, elle n’a pas dit son dernier mot, intégrant par dépit le club des amateurs de sushis, un club fantôme dont les membres ne sont là que pour être tranquilles, elle finit par avoir envie de redonner vie à ce club et organise une sortie à Tokyo. C’est sans compter sur les nombreux obstacles que chacun lui met dans les pattes.

 

Avis :

+ + Terriblement drôle ! Malgré les sujets très sérieux qui y sont développés, ce livre est un condensé de joie et d’humour et ça fait vraiment du bien de le lire, les personnages ont toujours une phrase drôle sur le bout des lèvres, l’imagination sans borne de la mère et du petit frère de Lucrèce est à mourir de rire. Franchement le bon livre à lire quand on déprime !

+ + Une vision fraîche et agréable du Japon ! L’auteur profite de son histoire pour glisser des petites anecdotes, des informations sur les habitudes et coutumes du Japon qui sont très intéressantes mais n’étouffent pas non plus le lecteur. Un voyage en roman.

+ + Le sujet de l’intégration des étrangers est bien traité, il est communément admis que les étrangers ont beaucoup de mal à s’intégrer dans la société japonaise, les japonais ont beau être très accueillants avec les touristes, il est difficile de se faire une place dans leur rang quand il s’agit d’y vivre. Ce fait est très bien abordé, et Lucrèce a beau faire tous les efforts du monde, elle se heurte constamment à l’éthique, le silence et l’idée que comme elle est étrangère, elle ne peut pas comprendre.

+ + Le thème de la pression qui est mise sur les japonais est également très présente et bien amenée, l’omniprésence de la pression de l’honneur de la famille, de la réussite scolaire, de la tradition est très représentative de ce que subissent, jeunes et moins jeunes dans ce pays si beau mais très conservateurs qui étouffe ses habitants.

 

Ceux qui ont aimé aimeront (et inversement) : Tuto N°1 (Brianna R. Shrum)

 

Note : 20/20

P1040284

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s